Polisario

Forum Du peuple Sahraoui
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les ressourses économiques de la RASD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
krimbelkacem
Admin


Masculin Nombre de messages : 208
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Les ressourses économiques de la RASD   Dim 18 Jan - 2:19

J'ai décidé de crée ce topic pour parler de futures ressourses économique qui pouvant permettre à la RASD de s'assurer de rentrer financière afin de moderniser son armée et de crée sa future capitale à Tifariti.

MAROC
Reprise de la lutte
Citation :
armée du Polisario ?

Grâce aux bonus pétroliers de l’appel d’offres de 2008, le Polisario va-t-il se réarmer à neuf pour reprendre les combats en 2009 au Sahara ?


http://www.africaintelligence.fr/MC-/detail/detail_articles/p_detail.asp?doc_i_id=36060669&context=boi&contextinfos=&service=gra&codeaffilie=a_indigo&searchtext=

Un autre

Citation :
Les Sahraouis et les rois du pétrole
21 octobre 2003

Forum politique ou sommet pétrolier ? Des compagnies d’hydrocarbures se sont invitées au Congrès du Front Polisario pour présenter aux responsables sahraouis les résultats de leurs études sur le potentiel pétrolier de la région.

Alors même que se tenait les travaux du 11e Congrès national du Front Polisario à Tifariti, dans la 2e Région militaire des « Territoires libérés », le mardi 14 octobre dernier, des représentants de la compagnie pétrolière anglo-australienne Fusion Oil & Gras ont présenté au président de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) et secrétaire général du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz, les résultats de leurs études sur la prospection pétrolière au Sahara.

Le directeur de ces explorations, John Taylor, semblait satisfait des résultats obtenus et a déclaré que sa compagnie était prête à continuer de coopérer avec la RASD. Lors de cette rencontre étaient également présents Kamal Fadel, représentant du Front Polisario en Australie, M’Hamed Khadad, membre du Secrétariat national du Front Polisario, et un Britannique représentant la société Premier, qui s’est associée récemment au protocole de coopération signé entre Fusion Oil & Gras et la RASD portant sur ces travaux de prospection. Fusion Oil & Gras est une filiale d’exploitation de Fusion Oil, qui a conclu en mai 2002, à Londres, un accord exclusif de coopération technique avec la RASD.

La découverte au Sahara de gisements pétroliers et la conclusion d’accords entre, d’un côté, la RASD et Fusion Oil & Gas, et de l’autre, entre le gouvernement marocain, TotalFinaElf et Kerr-McGee, risquent de compliquer encore davantage les négociations visant à trouver une solution au conflit dans l’ex colonie espagnole. D’autant que le nouveau Plan Baker prévoit que les relations internationales et la gestion économique, notamment celle liée à l’exploitation des ressources naturelles et matières premières, seront de la compétence du Maroc (points 8.A et 9 du plan Baker II).

Interrogé sur le sujet, un haut responsable sahraoui membre du Secrétariat national, a déclaré à geopolitique.com que l’ancien secrétaire d’Etat américain « aurait tendance à concilier ses intérêts personnels avec ceux des Etats-Unis », se faisant un plaisir de rappeler que le propre fils de James Baker siègerait au conseil d’administration de Kerr-McGee.

Source : Géopolitique.com

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krimbelkacem
Admin


Masculin Nombre de messages : 208
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Les ressourses économiques de la RASD   Mer 21 Jan - 20:27

Citation :
Sahara Occidental : accords pétroliers

SaharaoccidentalgfL'exploration et l'exploitation des hydrocarbures du Sahara Occidental intéressent plusieurs groupes pétroliers britanniques. Pour rappel, le dossier est à l'heure actuelle la source de maints heurts et contestations, ne serait-ce qu'à lire les multiples commentaires sur l'article du www.leblogfinance.com “USA, pétrole et Sahara Occidental”. Le territoire est administré par le Maroc depuis 1975, ce dernier revendiquant, au nom de ses «droits historiques» l’annexion du Sahara occidental, ancienne colonie espagnole, la Mauritanie ayant abandonné ses prétentions dès 1979. De son côté, le Front Polisario, soutenu par l’Algérie, estime que le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes légitime l’accession à l’indépendance de ce territoire.

1 – Sahara Occidental : signatures d'accords pétroliers

La République arabe sahraouie démocratique (RASD) a été proclamée le 27 février 1976 par le Front Polisario, qui lutte depuis plus de trente ans pour l'indépendance du Sahara occidental. Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental est revendiqué à la fois par le Maroc qui a annexé ce territoire en 1975 après le départ des troupes espagnoles et le Polisario soutenu par l'Algérie.

M. Mohamed Khaddad, coordinateur du Front Polisario avec l'Onu et conseiller du Président Sahraoui, a procédé, jeudi 16 mars à Londres, à la signature de 8 accords pétroliers et gaziers avec 9 firmes britanniques suite à l'avis d'appel d'offres international, lancé par la République sahraouie en mai 2005 à Londres. Les firmes britanniques mèneront, en vertu de ces contrats, des opérations d'exploration (on shore et off shore) dans neuf blocs à travers la République sahraouie. Il s'agit de Haouza, Mahbes, Bir Lahlou, Hagounia, Mijek, Bojador, Laguera et Guelta.

Les compagnies signataires avec la RASD sont Premier Oil Limited, Ophir Energy, Europa Oil & Gas, Maghreb Exploration Limited, Osceola Hydrocarbon Limited, Nighthawk Energy Limited, Encore Oil Plc et Comet Petroleum Ltd.

L'exploitation des champs qui seront découverts débuterait dès que la République Arabe Sahraouie Démocratique aura recouvré sa pleine souveraineté sur ses territoires. La conclusion de ces accords confirme ainsi la détermination du peuple sahraoui pour consacrer son indépendance nationale et recouvrer sa souveraineté sur l'ensemble de ses richesses naturelles. La République Arabe Sahraouie Démocratique est déterminée à élargir progressivement sa coopération avec les parties internationales qui, selon elle, affirment, à travers ces accords, être convaincues que l'indépendance du Sahara Occidental est inéluctable.

Selon le responsable sahraoui, la formulation de ces accords, a été minutieusement étudiée par souci de respecter les règles de compétitivité et pour que ces accords soient conformes aux normes internationales en vigueur dans le domaine pétrolier. La partie sahraouie avait proposé en 2005 deux formules, prenant en considération le fait que la RASD n'ait pas pleine souveraineté sur le territoire. La première se fera conformément à un accord sur la distribution du produit, qui entrerait en vigueur dès règlement de la question sahraouie et l'adhésion de la RASD à l'Onu en tant qu'Etat pleinement souverain sur ses territoires et ressources. La seconde formule consiste en un accord de garanties couvrant la période séparant la signature de l'accord et son entrée en vigueur une fois la souveraineté nationale recouvrée et l'indépendance réalisée.

19 mars 2006
http://www.leblogfinance.com/2006/03/sahara_occident.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krimbelkacem
Admin


Masculin Nombre de messages : 208
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Les ressourses économiques de la RASD   Mer 21 Jan - 20:42

Celui de Février 2008...

Citation :

PROSPECTION PÉTROLIÈRE AU SAHARA OCCIDENTAL
La Rasd sans partage 07 Février 2008

Un second avis d’appel d’offres pour la prospection pétrolière dans les territoires sahraouis vient d’être lancé à Houston aux USA par la République sahraouie.
La République arabe sahraouie n’attendra pas la Saint-glinglin pour préserver et exploiter les richesses naturelles de son sous-sol et de ses fonds marins. Une délégation sahraouie s’est rendue à l’exposition annuelle sur l’industrie pétrolière et gazière. Elle s’est tenue à Houston, aux Etats-Unis d’Amérique.Les représentants de la Rasd ont présenté, le 5 février 2008, un nouvel avis d’appel d’offres. Il porte sur l’exploitation pétrolière et gazière dans les territoires sahraouis. M.M’hamed Khadad, membre du secrétariat national du Front Polisario, a présidé la cérémonie officielle de présentation du projet. De nombreuses sociétés et compagnies étrangères ainsi que la presse spécialisée y ont assisté. Le représentant sahraoui a précisé dans son intervention que la date de clôture de ce deuxième appel d’offres est fixée au mois d’octobre 2008. La signature des accords éventuels se fera quant à elle le 1er décembre 2008. L’occasion a été offerte au diplomate sahraoui pour rappeler le succès remporté par la première opération de ce genre. Neuf accords de licences ont été attribués à huit sociétés pétrolières par la Petroleum Authority de la République sahraouie. Elles couvrent six blocs off shore. Tah, Amgala, Farsia, Jreifia, Imlili et Zug. Les trois autres blocs on shore se trouvant à Smara, Oum Draïga et Tichla. La première offre a été conclue en 2006.Après ce rappel, M.M’hamed Khadad a invité les sociétés spécialisées dans ce domaine à déposer leurs demandes d’exploration. La République sahraouie prépare l’avenir. Elle croit dur comme fer à son accession à l’indépendance. La légalité internationale ne peut être éternellement bafouée. Même par les grandes puissances, elle finira bien par triompher. «Cette initiative en vue de l’octroi de licences prépare le jour où la République sahraouie pourra exercer pleinement sa souveraineté sur tout son territoire et contrôler toutes ses ressources naturelles, y compris en offshore. Lorsque ce jour viendra, et ce jour est proche, nous en sommes convaincus, la Rasd montrera qu’elle agit en tant que pays de droit, respectant la démocratie et dont le gouvernement honore pleinement ses obligations commerciales internationales», a déclaré à la nombreuse assistance M. Khadad, représentant de la Rasd. Un discours émouvant qui en dit long sur les aspirations contrariées du peuple sahraoui. La prise en charge de son propre destin et, par conséquent, la fin de la domination marocaine. Le Royaume alaouite espère toujours. Il veut mettre la main sur les ressources pétrolières que renferme le Sahara occidental. Un territoire qu’il colonise depuis 1975. Le Maroc s’y est octroyé un droit d’extension territoriale. Il a cru pouvoir conclure des contrats pétroliers.L’Office national de recherches et d’exploitation pétrolières (Onarep) fut créé en 1981. Le 4 octobre 2001, il signe un contrat de reconnaissance avec la société pétrolière américaine Kerr-McGee. Il porte sur une zone de 110 400km² au nord de Boujour.La concession des côtes sud du Sahara reviendra au français Total Final Elf. Le contrat sera signé le 28 décembre 2001, il portera sur 115.000 km².Cependant, les lois internationales ne reconnaissent aucun droit au Royaume alaouite sur le Sahara occidental. Ses richesses ne peuvent être accaparées par un pays tiers.Le ministre des Affaires étrangères de la Rasd, M.Mohamed Ould Salek, avait dénoncé, à l’époque, vigoureusement ces violations de la légalité internationale.«Le Maroc ne cesse de chercher des partenaires pour les induire en erreur dans son entreprise coloniale au Sahara occidental», avait déclaré le chef de la diplomatie sahraouie.M.M’hamed Khadad, qui a aussi participé aux négociations de Manhasset, a ajouté: «Il est temps d’agir face à l’obscurantisme du Maroc, l’occupation et l’injustice doivent cesser.»Les seuls instruments légaux permettant l’exploitation des ressources pétrolières au Sahara occidental sont les licences attribuées par la Rasd, a dit, en substance, le représentant sahraoui.Le Front Polisario sera sans concession. Les richesses du sous-sol du Sahara occidental reviennent de droit au peuple sahraoui.
Mohamed TOUATI

http://www.lexpressiondz.com/article/2/2008-02-07/49631.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krimbelkacem
Admin


Masculin Nombre de messages : 208
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Les ressourses économiques de la RASD   Mer 21 Jan - 20:51

Le Maroc en dépit de la légalité internationale exploite et veut exploiter d'avantage les richesses du Sahara Occidental, voici la situation:


Citation :
Le Maroc, via l'Office national de recherches et d'exploitations pétrolières (Onarep), a signé en octobre 2001, des contrats de prospection pétrolière le long des côtes du Sahara occidental avec plusieurs compagnies étrangères : la société norvégienne TGS-Nopec, la hollandaise Fugro, la française Total-Fina-Elf et l’américaine Kerr McGee ont ainsi été directement ou non impliquées dans ces opérations.

Les trois premières compagnies se sont retirées du territoire en 2003 et 2004. Seule demeure l’américaine Kerr McGee qui pourrait faire de même, en raison de la sortie des fonds privés et publics norvégiens investis dans l’exploration.

Le retrait de TOTAL du Sahara Occidental en Novembre 2004, suite aux pressions internationales, n'est peut-être pas étranger à la nouvelle position de la France. D'autant que l'américain Kerr-McGEE reste pour sa part, toujours présent ...et a même annoncé le 5 mai 2005, le renouvellement de son contrat avec le gouvernement du Maroc, accord portant sur la recherche de pétrole en mer au large du territoire occupé du Sahara Occidental jusqu'au 29 octobre 2005, date de la prochaine discussion sur le Sahara Occidental au Conseil de sécurité de l'ONU.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krimbelkacem
Admin


Masculin Nombre de messages : 208
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Les ressourses économiques de la RASD   Ven 23 Jan - 20:17

Citation :

RASD/RESSOURCES NATURELLES
Déclaration d’une zone économique exclusive (ZEE) au Sahara Occidental



Chahid El Hafed, 22/01/2009 (SPS) "La délimitation par la RASD de ses zones maritimes et sa déclaration d’une zone économique exclusive (ZEE), est une affirmation du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination et à la souveraineté permanente sur leurs ressources naturelles", a indiqué, M. Mohamed Abdelaziz, Secrétaire général du Front POLISARIO et Président de la RASD à SPS, à la suite de l’adoption par le Conseil National Sahraoui (Parlement) d’une loi établissant les zones maritimes de la RASD.

Le Président de la République a souligné que la déclaration d’une zone économique exclusive "est également une expression de la volonté du peuple sahraoui de persister pour achever la pleine souveraineté de son Etat", ajoutant que "cette décision vient soutenir le régime d’octroi de licences par la RASD qui reçoit actuellement des soumissions pour la prospection du pétrole et du gaz dans les eaux territoriales sahraouies".

M. Abdelaziz a attiré l’attention au fait que "toutes les activités actuelles d’exploitation des ressources naturelles dans la zone économique exclusive sahraouie sont en violation des droits souverains et exclusifs de la RASD conformément au droit international et à la Convention des Nations Unies sur le Droit de la Mer".

A cet égard, le Président de la République, a rappelé que la RASD demande instamment à toutes les parties, les organismes internationaux, les Gouvernements, les entités du secteur privé de réviser immédiatement les accords avec le Maroc qui n’excluent pas, de manière explicite, le territoire de la RASD et ses zones maritimes comprenant la zone économique exclusive.

En particulier, la RASD appelle l’Union Européenne à veiller à ce que les eaux territoriales sahraouies y compris la zone économique exclusive (ZEE) soient explicitement exclues de son accord de pêche avec le Maroc. "Il est très préoccupant pour la RASD que l’Union Européenne n’a pas jusqu’ici donné une clarification publique sur cette question à la différance du Gouvernement des Etats-Unis qui a officiellement déclaré, en 2004, que le Sahara Occidental n’a pas été inclus dans son accord de libre-échange avec le Royaume du Maroc", a ajouté M. Abdelaziz

S’agissant des limites maritimes de la RASD à la lumière de la déclaration de la ZEE, M. Abdelaziz a rappelé le droit de la RASD à cette zone en vertu du droit international et a souligné que l’article 11 de la législation adoptée par le parlement sahraoui stipule que "lorsque les droits maritimes de la RASD chevauchent avec les droits maritimes des Etats voisins, la RASD peut négocier y compris des accords avec les pays concernés sur la délimitation des frontières maritimes".

http://www.spsrasd.info/fr/detail.php?id=3885

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les ressourses économiques de la RASD   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les ressourses économiques de la RASD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toilettes économiques
» Lingettes - Coton - autre ?
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» Les infos
» [Socio-economie] Point sur les pays riches de l'OCDE...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Polisario :: Front polisario et La RASD :: Le Front Polisario et la RASD dans le monde-
Sauter vers: